Dans chaque assemblée, les élu·e·s se partagent le travail, car chacun·e ne peut pas tout faire en même temps. Dans les assemblées municipales d’arrondissement, il existe également des groupes politiques et des commissions.  

  • Les groupes politiques 

Les groupes politiques sont la plupart du temps composés des élu·e·s d’un même parti politique. Ils et elles y discutent les questions d’actualité, des solutions potentielles et s’accordent sur des objectifs politiques communs. De cette manière, les différents groupes politiques peuvent plus aisément parvenir à des compromis.  

  • Les commissions  

C’est dans les commissions que la majorité du travail de l’assemblée est accompli. Elles sont compétentes dans un domaine précisément défini comme par exemple la politique de la ville, l’intégration ou la santé. Les élu·e·s définissent les domaines de compétence des commissions et leur nombre.  

En règle générale, ce sont les spécialistes des groupes politiques qui siègent dans les commissions. Chaque groupe politique désigne un·e ou plusieurs élu·e·s pour les différentes commissions. Les textes y seront étudiés en profondeur et des solutions y seront avancées avant le débat et le vote en session plénière.  

  • Le statut des élu·e·s  

Les élu·e·s de l’assemblée municipale d’arrondissement sont tou·te·s bénévoles. Ils et elles doivent donc accomplir leur travail pour l’assemblée pendant leur temps libre à côté de leur occupation principale.  

Le mandat d’élu·e d’une assemblée municipale d’arrondissement demande cependant beaucoup de temps. C’est pour cela que les élu·e·s reçoivent des indemnités mensuelles à hauteur de 975€, ce à quoi s’ajoutent des indemnités de session (entre 20€ et 31€) ainsi que des frais de transport mensuels de 41€.